COVID-19

To learn more, visit santeestrie.qc.ca/covid-19
Any symptoms? Use the Self-Assessment Tool

Arrivée des tests rapides de la COVID-19 en Estrie

Tuesday February 16, 2021 | News

ID NOW est offert depuis le 15 février au centre de dépistage (CDD) de Sherbrooke et il le sera dès le 22 février au CDD de Granby.


Travailleur de la santé utilisant un test rapide de dépistage de la COVID-19. Entre 50 et 100 tests rapides par jour avec ID NOW.

Le test rapide ID NOW est proposé aux usagers ayant des symptômes évidents de la COVID-19 depuis moins de sept jours. Pourquoi? Parce que chez ces usagers, la charge virale est habituellement assez élevée dans les voies respiratoires pour être détectée par ce test rapide. Aux CDD de Sherbrooke et de Granby, entre 50 et 100 tests pourraient être réalisés chaque jour. 

Les CDD de Sherbrooke et de Granby détiennent actuellement quatre appareils chacun pour effectuer le test ID NOW. Chaque appareil peut traiter les résultats de trois à quatre usagers par heure, à raison d'un à la fois. Le résultat d’un test est habituellement disponible 2 heures après le prélèvement. Le même processus prend actuellement de 12 à 24 heures avec un test standard de laboratoire. 

Le prélèvement requis par ID NOW est effectué dans la gorge ainsi que dans les deux narines plutôt que dans le nasopharynx comme pour le test conventionnel. 

 « Pour contrôler la propagation de la COVID-19, le dépistage rapide des personnes infectées est un avantage pour gagner la bataille. ID NOW augmente le panier de techniques de dépistage disponibles dans notre région et nous aide à briser rapidement les chaines de transmission du virus. ». - Jean Delisle, conseiller cadre Soutien à la coordination COVID-19 et enjeux organisationnels à la présidence-direction générale. 

« Lorsqu’il est utilisé avec les personnes symptomatiques depuis moins de sept jours, la performance du test ID NOW est comparable au test conventionnel. Il suffit de choisir le bon usager pour s’assurer de la validité du test. C’est un ajout complémentaire à nos appareils actuellement en place. ». - Dr Philippe Martin, chef médical au Service de microbiologie du Département de médecine de laboratoire. 



<< Back to news list
Share