COVID-19

To learn more, visit santeestrie.qc.ca/covid-19

Questions? Call 1-844-721-6094 (Estrie) or 1-877-644-4545 (Monday to Friday: 8 a.m. to 6 p.m.).

Bilan des directeurs de la protection de la jeunesse 2016

Tuesday June 14, 2016 | News

Les mauvais traitements psychologiques chez les enfants, un mal silencieux.


Dépôt du bilan annuel des directeurs de la protection de la jeunesse du Québec.

CONSULTER LE BILAN                       VOIR LA VIDÉO DU BILAN

Les enfants victimes de mauvais traitements psychologiques subissent de l'indifférence, du dénigrement, du rejet affectif, des menaces, de l'exploitation ou encore sont exposés à la violence conjugale ou familiale. Les traces laissées par ce type de maltraitance mèneront certains d'entre eux vers un chemin de vie parsemé d'embûches telles des retards de développement, des difficultés scolaires, des troubles de comportement, une problématique de santé mentale ou de toxicomanie. En 2015-2016, les équipes de la DPJ en Estrie ont traité 2800 signalements, une hausse de 1,2 %. De ce nombre, 1256 ont été retenus dont 205 pour mauvais traitements psychologiques, ce qui représente 16,3 % du total des signalements retenus.

Citation

« Les mauvais traitements psychologiques sont également vécus par des enfants « ordinaires » vivant dans des familles « ordinaires ». Il est possible que des enfants de votre entourage en soient victimes chaque jour. J'invite chaque oncle, tante, parrain, marraine, grand-mère, grand-père, voisin à être à l'affût des indices pouvant dépister ce type de maltraitance et surtout à oser aborder le problème avec les parents. Cette intervention peut être suffisante pour amener ces derniers à se prendre en main et ainsi mettre fin à la maltraitance subie par leur enfant. »

Alain Trudel, directeur de la protection de la jeunesse en Estrie



<< Back to news list
Share