COVID-19

To learn more, visit santeestrie.qc.ca/covid-19

Questions? Call 1-877-644-4545. Any symptoms? Use the Self-Assessment Tool

Qu’est-ce que l’aide médicale à mourir ?

Thursday June 01, 2017 | News

L’aide médicale à mourir est un soin de dernier recours visant à soulager une personne en fin de vie. Elle entraine le décès de la personne qui, malgré les soins palliatifs offerts, demeure dans un état de souffrance physique ou psychologique intolérable.



Ce soin est entièrement balisé par la loi et des critères très stricts doivent être respectés pour y avoir accès. Il est reconnu qu’une faible proportion de personnes ne sont pas suffisamment bien soulagées par les méthodes traditionnelles. L’aide médicale à mourir vient alors leur offrir une alternative pour répondre à leurs besoins.

Une alternative : la sédation palliative continue

Cependant, ce soin n’est pas la seule option disponible. La sédation palliative continue est également un soin permettant le soulagement de la personne lorsque les autres méthodes employées ont échoué. Ce soin consiste en l’administration de médicaments à une personne en fin de vie en la rendant inconsciente, de façon continue, et ce, jusqu’à son décès.

Chaque personne est unique et a le droit de choisir les soins qui répondent le mieux à ses besoins. Elle a aussi le droit de changer d’avis.

L’importance des proches

Parfois, la personne n’est plus capable de décider pour elle-même, et ce sont ses proches qui sont impliqués dans la décision quant aux soins à offrir. Dans ce contexte, les proches ont aussi besoin de soutien et d’accompagnement. C’est pourquoi les familles et les proches occupent une place importante dans les soins de fin vie offerts aux personnes.

La loi canadienne

Le 17 juin 2016, le projet fédéral de loi C-14 sur l'aide médicale à mourir a reçu la sanction royale. La loi prévoit l'administration directe par un médecin ou une infirmière praticienne (dans les provinces où c’est applicable) d'une substance provoquant le décès de la personne qui en a fait la demande, ou la remise ou la prescription par un médecin ou une infirmière praticienne d'une substance que la personne peut s'administrer elle-même pour provoquer sa mort. Bien que la loi canadienne précise des critères d’admissibilité à l’aide médicale à mourir similaires à ceux du Québec, la notion de « mort raisonnablement prévisible » soulève des débats qui sont loin d’être terminés. Au Québec, la Loi limite l’accès de l’aide médicale à mourir aux personnes considérées en fin de vie.

Lien complémentaire

Poursuivez la lecture de notre dossier...

 

Soins de fin de vie

La Loi sur les soins de fin de vie, ça implique quoi?

Une offre de service pour répondre aux besoins

Soins de fin de vie

Les soins palliatifs

L'humain au cœur du médical

Les directives médicales anticipées

Indiquer ses souhaits à l'avance dans le cas où l'on devient incapable de consen



<< Back to news list
Share