15 ans de belles histoires à soutenir les familles immigrantes

mardi 27 août 2019 | Actualités

Quand Amélie a commencé à s'occuper des nouveaux arrivants, elle ne se doutait pas qu’elle ferait un jour partie de leur famille!


Amélie Fortin en rencontre avec une famille d’origine africaine.

Amélie Fortin est psychoéducatrice aux services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance au CIUSSS de l’Estrie – CHUS. Depuis 15 ans, elle apporte aux familles immigrantes une présence rassurante et une aide indispensable pour faciliter leur intégration. Son but : outiller les petits afin qu'ils arrivent à la maternelle avec le bagage nécessaire.

« Je soutiens les familles pas à pas dans leur intégration : demandes de citoyenneté et d’aide sociale, inscription à l’école, logement. Sans oublier les courses, le médecin de famille, l’achat de vêtements d’hiver, les visites du quartier, etc. » - Amélie Fortin

 

Actuellement, Amélie suit 26 familles réfugiées du secteur ouest de Sherbrooke.

 

Bien sûr, la psychoéducatrice peut compter sur une équipe qui, comme elle, s’occupe essentiellement de familles immigrantes.

Cette équipe compte :

  • 4 infirmières
  • 1 travailleuse sociale
  • 1 auxiliaire familiale
  • 1 orthophoniste

D’autres professionnels s’y joignent au besoin. « Nous devons faire preuve d’une capacité d’adaptation importante, car c’est souvent une clientèle traumatisée et méfiante. L’accompagnement est beaucoup plus soutenu. Le recours à un interprète double à lui seul le temps des visites. Mais c’est tellement enrichissant! »

Les plus belles histoires d’Amélie

Si l’intégration n’est pas toujours aisée – plusieurs personnes avec un statut de réfugié sont analphabètes dans leur propre langue – Amélie établit avec elles des relations magnifiques.

« Lorsque ces gens s’ouvrent et me racontent leur histoire, je sais qu’ils me font confiance. Après, c’est pour la vie. Je suis invitée aux mariages, aux baptêmes. Je fais partie de la famille. »

Quand maman s’en va à l’école

Elle cite des histoires de mamans qui n’étaient jamais allées à l’école dans leur pays. Des mamans qui, arrivées dans notre région, entreprennent de terminer leur primaire et leur secondaire. Des mamans qui ont souvent plusieurs petits à la maison.

« Ces mères préparent leurs enfants le matin et partent ensuite à l’école, fières et motivées. Elles sont incroyables. Ce sont nos plus belles histoires… »



<< Retour à la liste des nouvelles
Partager