COVID-19

Moins d'antipsychotiques en CHSLD, c'est possible!

vendredi 25 janvier 2019 | Actualités

On a cessé ou diminué les antipsychotiques chez 8 résidents sur 10 admissibles à une déprescription.



Si la démarche OPUS - AP (optimiser les pratiques, les usages, les soins et les services - antipsychotiques) semblait ambitieuse au départ, les résultats de la phase 1, menée entre janvier et octobre 2018 dans 24 CHSLD du Québec, sont au rendez-vous. La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Mme Marguerite Blais, a annoncé que, chez les 220 résidents pour qui une déprescription a été tentée, 86 % ont cessé ou diminué l’usage des antipsychotiques sans retour des comportements perturbateurs liés à leur démence.

Autres faits saillants

  • Pas de substitution d'un médicament pour un autre.
  • Pas de prescription supplémentaire d'antidépresseurs et même, réduction de l'usage des benzodiazépines (souvent prescrits pour diminuer l'anxiété et favoriser le sommeil).
  • Pas d'effets sur les chutes pour 83 % des résidents, une diminution chez 9 % d'entre eux et une augmentation chez 8 %.

En Estrie, sur 7 résidents admissibles à une déprescription dans l'unité de soins visée en phase 1, 4 ont cessé d'en prendre et 1 a eu une diminution de dose.

La clé : les approches non pharmacologiques personnalisées

C'est en connaissant l'histoire de vie des résidents que le personnel soignant a du succès. La personne aimait-elle la musique ou la peinture? L'écoute active ou la diversion fonctionnent-ils pour elle? Tous les moyens inspirés du vécu des résidents ou de leur personnalité sont aidants. D'ailleurs, plusieurs résidents collaborent mieux à leurs soins quand on déprescrit les antipsychotiques.

Vers une phase 2 au Québec

Les CHSLD entameront la phase 2 de la démarche de mars à décembre 2019. En tout, 331 unités de soins dans 134 CHSLD seront impliquées. En Estrie, on passera de 1 à 19 unités de 10 CHSLD situés à Sherbrooke, Magog, Asbestos, Granby, Farnham, Coaticook.

« Chaque résident admissible à une déprescription ou à une diminution d’antipsychotiques mérite qu’on tente le coup et qu’on s’intéresse à son histoire de vie afin de cibler les approches non pharmacologiques personnalisées qui rendront sa vie en CHSLD bien meilleure. » Patricia Gauthier, PDG, CIUSSS de l'Estrie - CHUS

   

« Je n’en reviens pas! Quand je suis arrivé, maman m’a reconnu tout de suite, elle m’a appelé par mon nom! » Un membre de famille

   

« Notre premier grand succès, c’était chez une dame qui ne parlait presque plus. Maintenant on jase avec elle et on découvre son côté drôle! Les enfants ont vu les changements chez leur mère et en étaient très heureux. » Un membre du personnel.

 

Lire le communiqués diffusé par Cabinet de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants

Consulter la page Moins d'antipsychotiques pour les personnes âgées en CHSLD


Fichiers complémentaires
Bilan_OPUS-AP.pdf

<< Retour à la liste des nouvelles
Partager