Report de l’obligation vaccinale

vendredi 15 octobre 2021 | Actualités

Sursis pour faire face aux défis importants de main-d'œuvre : une partie de la solution passe par une transformation des façons de faire.



Malgré la réintégration à l’horaire d’environ 835 travailleurs des secteurs cliniques qui avaient été suspendus en prévision de l’application du décret, la situation, qui était déjà difficile avant l’annonce du décret, demeure fragile. La direction du CIUSSS de l’Estrie – CHUS compte sur ce délai supplémentaire pour que les employés encore non adéquatement protégés contre la COVID-19 complètent leur statut vaccinal. Les défis de main-d’œuvre seront toujours présents à la mi-novembre, mais les effets seront amoindris si davantage de personnes sont en poste. En effet, l’application du décret au 15 octobre, avec l’absence de plusieurs centaines de travailleurs, aurait accentué considérablement la pression sur les équipes et la capacité de l’établissement à maintenir tous les services. 

Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS, tout comme l’ensemble du réseau de la santé et des services sociaux, doit tout de même jongler avec une pénurie de main-d’œuvre, accentuée par la pandémie et la demande accrue pour des soins et services, ce qui a des impacts majeurs sur ses activités.

Services d’obstétrique au Granit

La modulation des services essentiels implique la fermeture de l’obstétrique au Granit les fins de semaines. Toutes les familles concernées ont été informées et guidées quant aux prochaines étapes de leur parcours de soins.

Citations

« Devant des défis de main-d’œuvre sans précédent, le CIUSSS de l’Estrie – CHUS a multiplié les modulations de ses activités au cours des derniers mois afin d’assurer la disponibilité et la sécurité de ses services essentiels comme les salles d’urgence, la maternité, les services de néonatalogie et ceux offerts aux jeunes en difficulté, ainsi que le fonctionnement des CHSLD et des autres ressources d'hébergement » - Stéphane Tremblay, président-directeur général
 
« Le report du décret nous permet de récupérer du personnel et d’espérer qu’au moins 300 employés auront complété leur vaccination et seront avec nous après le 15 novembre. À titre de référence, depuis l’annonce du décret sur la vaccination obligatoire, environ 600 employés ont reçu une première dose » - Yann Belzile, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques


Fichiers complémentaires
Communique_Report_decret.pdf

<< Retour à la liste des nouvelles
Partager