Santé mentale : « Je suis une personne, pas une maladie »

jeudi 19 septembre 2019 | Actualités

Deux anciens usagers racontent leur cheminement dans le réseau de la santé à des étudiants en travail social.


Mario Dupuis, usager et conférencier.

L’expérience des usagers au profit des étudiants

Lyne Gagné, travailleuse sociale et chargée de cours à l’École de travail social de l’Université de Sherbrooke, a eu l’idée d’inviter des usagers ayant surmonté leur problème de santé mentale à venir expliquer à de futurs travailleurs sociaux leurs expériences en lien avec les services qu’ils ont reçus. Durant deux heures, Mario et Johanne racontent quels chemins ils ont empruntés pour réussir à surmonter leurs maladies respectives, quelle a été leur porte d’entrée pour recevoir des services, ou encore ce qui a été bénéfique ou non pour eux.

« C’est merveilleux que les étudiants aient la chance d’entendre ces témoignages. Ils sont en général très réceptifs et touchés par les histoires de Mario et de Johanne et par les difficultés que ces derniers ont rencontrées. Leur présence constitue une occasion unique de faire le lien entre les théories vues en classe et la réalité sur le terrain. De plus, leurs histoires permettent d'abolir certains préjugés et de sensibiliser les étudiants aux conséquences de la stigmatisation. » - Lyne Gagné, travailleuse sociale au CIUSSS de l’Estrie – CHUS et chargée de cours

Une meilleure compréhension de la maladie mentale

Selon les commentaires entendus par Mme Gagné, les témoignages renforcent la volonté des étudiants de poursuivre leurs études en travail social et contribuent à augmenter leur ouverture d’esprit au sujet des maladies mentales et des personnes aux prises avec celles-ci.

« Pour Mario et Johanne, participer à ces conférences représente une occasion unique de partager leur expérience en tant qu’usagers et, avant tout, en tant qu'humains. Ils espèrent ainsi contribuer à améliorer les services et prendre une place dans la société. » - Lyne Gagné, travailleuse sociale au CIUSSS de l’Estrie – CHUS et chargée de cours

Des usagers pris en considération

Enfin, soulignons que l’un des principes de base du Plan d’action gouvernemental en santé mentale 2015-2020 prévoit que les intervenants prennent en considération et impliquent les usagers dans leur parcours de soins et de services. En d’autres termes, de plus en plus, les services seront donnés en fonction des objectifs, des besoins et des forces de l’usager, et celui-ci sera partie prenante des décisions qui le concernent.

 

Liens complémentaires

 

 



<< Retour à la liste des nouvelles
Partager