Eau potable

Vérifier la qualité de l’eau de votre puits, une question de santé et de responsabilité

En Estrie, environ 35 % de la population est alimentée en eau potable par un puits individuel tandis que 65 % reçoit son eau par un réseau d’aqueduc. Même si l’eau est claire, limpide, sans odeur ni saveur, elle peut tout de même présenter un risque pour la santé. Elle peut être contaminée par des bactéries ou des produits chimiques.

Pour garantir la qualité de l’eau d’un réseau d’aqueduc, le gestionnaire (souvent la municipalité) doit effectuer des tests régulièrement. Du côté du puits privé, c’est au propriétaire que revient cette responsabilité.

Conseils pratiques

Analyser la qualité de l'eau de mon puits

Si votre résidence est alimentée par un puits individuel, c’est à vous de faire des analyses pour vous assurer que l’eau est potable. Il est recommandé d’en faire au moins deux fois par année, soit au printemps ou à l’automne et lorsqu’un changement de goût, d’odeur ou d’apparence de l’eau est constaté ou lorsque des travaux sont effectués sur le puits ou à proximité. Si vous avez des problèmes gastro-intestinaux et que vous n’avez pas fait analyser l’eau de votre puits récemment, il est suggéré de le faire.

En savoir plus sur les analyses recommandées :

L'eau de mon puits contient-elle de l'arsenic?

La région de l’Estrie est particulièrement touchée par la présence d’arsenic dans l’eau. L’arsenic est une substance chimique qui se retrouve naturellement dans le sol et qui est reconnue comme cancérigène chez l’humain. La contamination de l’eau des puits peut être due à la simple dissolution des roches contenant de l’arsenic. Des concentrations élevées d’arsenic ont déjà été retrouvées dans l’eau de plusieurs puits dans la région.

L’arsenic n’altère pas le goût, l’odeur ni la couleur de l’eau. La seule façon de vérifier sa présence est d’avoir recours à des analyses par un laboratoire accrédité. Sachez qu’il est inutile de faire bouillir l’eau, car l’arsenic ne s’évapore pas.
 

Il est recommandé de ne pas dépasser une concentration de 0,010 mg/l dans l’eau potable.

Si la concentration dépasse cette norme, il est recommandé de ne pas utiliser l’eau pour :

  • boire
  • préparer des boissons (ex. : jus, café, formules pour bébé)
  • préparer de la nourriture
  • cuire des aliments.

Toutefois, peu importe la concentration, l’eau peut être utilisée pour :

  • laver les aliments
  • cuire les légumes à la vapeur
  • se laver (bain, douche), puisque l’arsenic n’est pas absorbé par la peau
  • se brosser les dents
  • laver la vaisselle et faire le lavage.

Pour l’approvisionnement en eau potable, certaines options peuvent être envisagées :

  • boire de l’eau en bouteille
  • s’approvisionner au puits d’un voisin, s’il est conforme
  • installer un système de traitement certifié NSF pour réduire le taux d’arsenic.

En savoir plus sur l’arsenic dans l’eau :

Partager