COVID-19

Traitement du cancer par scalpel gamma

Le CIUSSS de l’Estrie - CHUS est le seul établissement au Québec à posséder un scalpel gamma.

Notre équipe de spécialistes dessert l’ensemble de la province et l’est du Canada.

Le traitement par scalpel gamma permet de traiter une lésion cérébrale en l’exposant à des radiations très précises. Il est efficace et sécuritaire et se veut une autre solution à la neurochirurgie ouverte traditionnelle.

Contrairement à la radiothérapie courante, la radiochirurgie par scalpel gamma ne requiert qu’une seule dose de radiations. Selon la maladie et le nombre de lésions, le traitement lui-même peut durer de 10 minutes à 2 ou 3 heures.

Guide d’accompagnement au traitement par scalpel gamma

Avantages du scalpel gamma

Le traitement par scalpel gamma :

  • permet de guérir ou réduire la progression de la maladie
  • comporte peu ou pas d’effets secondaires
  • ne nécessite pas d’incision comme c’est le cas de la chirurgie conventionnelle
  • ne nécessite pas d’anesthésie générale ni de période de convalescence
  • dure beaucoup moins longtemps qu’une chirurgie conventionnelle
  • permet à l'usager de quitter l’hôpital la journée même
  • est confortable, sécuritaire et précis

Maladies traitées

  • Métastase cérébrale : tumeur maligne les plus fréquente du cerveau provenant de cancers du reste du corps (poumon, sein, etc.)
  • Méningiome : tumeur habituellement bénigne se développant sur les méninges (membranes qui protègent l’intérieur de la boîte crânienne) et pouvant comprimer le cerveau
  • Schwannome vestibulaire : tumeur bénigne provenant de la gaine isolante des nerfs de l’équilibre et auditifs
  • Adénome hypophysaire : tumeur bénigne originant d’une glande (l’hypophyse) située à la base du cerveau
  • Névralgie du trijumeau : douleur faciale ressentie le long d’une branche du nerf trijumeau (responsable de la sensibilité du visage et de la mastication)
  • Malformation artério-veineuse : communication anormale persistante entre les artères et les veines du cerveau à risque d’hémorragie
  • Tremblement : trouble du mouvement associée à la maladie de Parkinson, à la dystonie ou au tremblement essentiel
  • Trouble obsessionnel compulsif : maladie psychiatrique dans laquelle des obsessions (ex. : contamination, sécurité, ordre) sont assouvies par l’exécution de compulsions (ex. : laver ses mains à répétition, vérifier d’avoir barré sa porte, replacer des objets sans cesse)

NOTE | D’autres types de tumeurs, malformations vasculaires, douleurs et épilepsie pourraient aussi être éligibles à ce traitement. Demandez à votre médecin (de famille ou spécialiste) de vous référer si vous souhaitez une évaluation.

Autres traitements

D’autres types de traitements sont également disponibles et leur utilisation est évaluée par l’équipe selon le type de cancer, son stade, ses caractéristiques et la situation et le désir de la personne traitée. Il s’agit de l’hormonothérapie, la greffe de cellules souches et aphérèse et l’oncogénétique

Partager