COVID-19

Pour en savoir plus, visitez santeestrie.qc.ca/covid-19

Des questions? Appelez au 1 877 644-4545. Des symptômes? Faites votre autoévaluation.

Un pacemaker MICRA logé dans un cœur à Sherbrooke

jeudi 07 décembre 2017 | Actualités

Le plus petit stimulateur cardiaque au monde est implanté à l'Hôpital Fleurimont



Le Dr Charles Dussault, cardiologue électrophysiologiste, a implanté dernièrement un premier stimulateur cardiaque MICRA dans le cœur d’une usagère. Le pacemaker sans fil est à peine plus gros qu’un comprimé de vitamines. Récemment homologué par Santé Canada, le stimulateur MICRA sera utilisé en Estrie comme alternative aux stimulateurs traditionnels pour certains usagers particuliers. Par exemple, ceux n’ayant pas d’accès vasculaires ou nécessitant de l’hémodialyse ou encore les usagers pour qui les stimulateurs traditionnels avec sondes empêchent les valves du cœur de bien faire leur travail.

Le pacemaker MICRA peut être implanté directement dans le cœur à l’aide d’un cathéter sans sonde cardiaque. Il ne nécessite pas une grande chirurgie, comme lors de l’installation d’un dispositif régulier, puisqu’il est inséré dans la veine fémorale. Il s’agit donc d’une procédure minimalement invasive. De plus, l’appareil ne nécessite pas qu’une « poche » chirurgicale soit créée sous la peau. Le dispositif n’est donc pas visible et est plus confortable pour l’usager. Le stimulateur permet aussi les examens IRM complets, offrant aux professionnels la possibilité d’effectuer des examens d’imagerie.

Une technologie de grande qualité et plus sécuritaire

  • 93 % plus petit qu'un pacemaker conventionnel
  • Implanté avec succès chez 99 % des usagers testés
  • 50 % moins de complications majeures

« Il s’agit d’une avancée technologique extraordinaire. Le MICRA est implanté avec succès chez près de 99 % des usagers », soutient le Dr Charles Dussault, cardiologue électrophysiologiste

« Le risque de complications majeures est très bas. Mon équipe et moi sommes très enthousiastes à l’idée d’offrir cette technologie aux usagers du CIUSSS de l’Estrie – CHUS. Nous sommes impatients de pouvoir la proposer à un plus grand nombre d’usagers », mentionne Dr Dussault.



<< Retour à la liste des nouvelles
Partager