L’ordre de réalisation et l’échéancier des actions prévues durant la prochaine année du PAJEF (2021 à 2022) et durant les années subséquentes (2022 à 2025) pourraient être ajustés. Nous voulons choisir les prochaines actions avec les partenaires intersectoriels et nous arrimer aux nouvelles priorités ministérielles (ex. DPJ nationale), de même qu’aux recommandations émanant de la Commission Laurent. Nous prendrons l’automne pour effectuer ces ajustements.

Répondre aux besoins des enfants en situation de compromission par un accès facilité aux services


Afin que les enfants et leur famille nécessitant l’intervention de la DPJ reçoivent l’aide et les services indiqués, il faut garantir un accès prioritaire aux services spécialisés ou de première ligne requis par les besoins de l’enfant ou de ses parents (incluant les services médicaux). Il faut aussi soutenir davantage le jeune dans le passage à l’âge adulte. Pour ce faire, nous miserons sur : 

  • la complémentarité des services et la gestion des cas complexes
  • le réseau d'hébergement

Actions à réaliser

6 premiers mois (janvier à juin 2021)

  • Développer l’offre de service du Programme qualification des jeunes (PQJ)
    • Ce programme national vise à soutenir la transition au passage à la vie adulte des jeunes hébergés (centre de réadaptation ou famille d’accueil) âgés entre 16 et 19 ans. Comme ces jeunes n’ont pas nécessairement l’occasion de faire les apprentissages nécessaires pour franchir cette étape, ils ont besoin d’un réseau de soutien et d’un accompagnement pour intégrer le marché du travail ou une formation qualifiante. Ces apprentissages prennent du temps, c’est pourquoi le programme doit être élargi à 21 ans, dans l’optique d’un nouveau continuum 0-21 ans.
  • Améliorer le processus d'attraction, de qualification et de rétention des ressources de type familial (RTF), c’est-à-dire les familles d’accueil
    • Comme chaque enfant placé en famille d’accueil a des besoins et un vécu particulier, les critères recherchés pour sa famille d’accueil sont spécifiques. Nous voulons réviser le processus de recrutement pour augmenter le bassin de familles et permettre un meilleur jumelage entre les familles et les besoins des enfants. Nous souhaitons leur offrir du soutien dans leur rôle pour mieux accompagner les enfants.

Première année (2021 à 2022)

  • Améliorer l'offre de service de réadaptation
    • Afin d’assurer une cohérence entre l’offre de services de la 1re ligne (services de réadaptation et d'intervention de crise de proximité) et de la 2e ligne (réadaptation externe et centre de crise)
  • Déployer l'approche Ma famille, ma communauté qui mise sur le partenariat des familles avec les différents acteurs de la communauté
    • Afin de réduire le nombre ainsi que la durée des placements et favoriser le maintien des enfants dans leur communauté

Années subséquentes (2022 à 2025)

  • Élaborer le plan clinique des services d'hébergement pour les jeunes et leur famille
    • Afin d’offrir les services les plus adaptés à leurs besoins
  • Élargir les autorisations de l’article 33 de la Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ)
    • Afin que le directeur de la protection de la jeunesse (DPJ) puisse mandater certaines de ses responsabilités à des intervenants qui proviennent d’autres secteurs et qui accompagnent déjà l’enfant
  • Élaborer une offre de services de transition pour les jeunes de 18-21 ans hébergés en centre de réadaptation pour jeunes en difficulté d’adaptation (CRJDA) ou en ressources de type familial (RTF)
    • Pour favoriser le passage à la vie adulte des jeunes qui ne sont pas suivis dans le Programme qualification des jeunes (PQJ), mais qui pourraient bénéficier de certains services pour faciliter leur intégration dans la société
Partager