Urgence pédiatrique : des solutions pour favoriser un accès rapide

vendredi 01 octobre 2021 | Actualités

Les GMF mis à contribution pour accueillir les enfants sans médecin de famille et qui présentent des symptômes infectieux.



Avec les contacts plus fréquents entre les enfants, notamment en raison de la rentrée scolaire et du retour dans les milieux de garde des enfants après la période estivale, la circulation de virus tels que le virus respiratoire syncytial (VRS) est accrue.  

Au CHUS – Hôpital Fleurimont, du 24 avril au 11 septembre 2021, comparativement à la même période l’année dernière, nous avons été confrontés à une augmentation de 58 % des admissions en pédiatrie. Les admissions en soins intensifs ont connu une hausse de 53 %.  

Comme l’ensemble des régions du Québec, l’Estrie fait face à une pénurie de main-d’œuvre importante. L’équipe de direction exerce un suivi étroit de la situation afin d’assurer à la population les meilleurs soins et services face à l’augmentation des admissions. Elle s’assure à ce propos de pouvoir compter sur le personnel requis, notamment en soins infirmiers. Un appel a d’ailleurs été lancé aux infirmières afin qu’elles acceptent volontairement de venir prêter main-forte à certains secteurs vulnérables. Dans le contexte actuel, des ressources sont mobilisées afin de soutenir les équipes.  

Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS travaille étroitement avec ses partenaires du territoire, notamment avec les groupes de médecine de famille (GMF). Ceux-ci sont actuellement mis à contribution pour accueillir leur clientèle pédiatrique inscrite, mais aussi les enfants sans médecin de famille qui présentent des symptômes infectieux. La disponibilité des rendez-vous avec un médecin de famille ou une infirmière praticienne spécialisée de première ligne (IPSPL) est ajustée régulièrement afin de répondre à la demande. La disponibilité des rendez-vous avec un médecin de famille ou une infirmière praticienne spécialisée de première ligne (IPSPL) est ajustée régulièrement afin de répondre à la demande.  

Faits saillants 

Rappelons que, dans le contexte actuel, la collaboration des parents est essentielle afin de limiter les risques de propagation des virus en milieu scolaire. Si un enfant présente des symptômes s’apparentant à ceux de la COVID-19, il est important de le garder à la maison pendant une période de 24 heures, de procéder à l’autoévaluation des symptômes et de suivre les recommandations.  

Garder les enfants symptomatiques à la maison contribuera à limiter la propagation d’autres virus respiratoires en milieu scolaire et ainsi désengorger les urgences pédiatriques. Le site santeestrie.qc.ca est une excellente source d’information pour connaître les différentes options qui s’offrent aux personnes avant de se rendre à l’urgence ainsi que les horaires des cliniques et groupe de médecine de famille (GMF) du territoire.  

Quoi faire avant de vous rendre à l’urgence  

Rappelons que si l’état de santé d’une personne nécessite des soins urgents, elle ne doit toutefois pas hésiter à se rendre à l’urgence.  



<< Retour à la liste des nouvelles
Partager