Alerte de chaleur extrême
Quoi faire pour se protéger >

Violence sexuelle

La violence sexuelle englobe toutes les formes de violence, à la fois physique et psychologique, qui sont commises à travers des pratiques sexuelles ou qui ciblent la sexualité. Cela peut inclure des actes tels que l’agression sexuelle, l’exploitation sexuelle et le harcèlement sexuel.  

  • Qu’est-ce qu’une agression sexuelle?

    • C’est tout geste à caractère sexuel, avec ou sans contact physique, commis par un individu sans le consentement de la personne visée ou, parfois, par une manipulation affective ou par du chantage. 
    • C’est un acte visant à contraindre une autre personne à ses propres désirs par le pouvoir, la force, la contrainte ou la menace.
  • Qu’est-ce que l’exploitation sexuelle?

    • C’est une situation ou une relation où une personne profite de l’état de vulnérabilité ou de dépendance d’une autre, ou encore de rapports de force inégaux, pour utiliser le corps de cette personne à des fins sexuelles pour en tirer un avantage.
  • Qu’est-ce que le harcèlement sexuel?

    • C’est un comportement sexiste ou à caractère sexuel non désiré.  Il peut être verbal, non verbal ou physique et se produire de façon répétée ou non. 
    • Une seule conduite grave ayant des conséquences négatives durables chez une personne peut être considérée comme du harcèlement. 

  

Ces violences sexuelles s’inscrivent dans des rapports de force qui portent atteinte aux droits fondamentaux et exposent les personnes victimes à diverses conséquences : 

  • Physiques : perte d’appétit, problème d’alimentation, complications gynécologiques 
  • Psychologiques : honte, culpabilité, anxiété, faible estime de soi, peur, idées suicidaires 
  • Sexuelles : dysfonctions sexuelles, refus de vivre sa sexualité 
  • Économiques: perte de salaire ou d’emploi
  • Sociales : difficultés relationnelles 
  • Familiales : éclatement de la famille, conflits entre les parents 

Quoi faire si...

Je suis victime de violence sexuelle

Vous êtes victimes d'agression sexuelle :

Appelez le 911 si vous êtes en danger ou si vous avez besoin d’une assistance médicale urgente.  

Contactez Info-Social (811, option 2) si vous avez besoin d’un soutien ou de parler à un(e) professionnel(le) en intervention psychosociale. 

Quoi faire si vous venez de vivre une agression sexuelle? 

Si l’agression est survenue il y a moins de 5 jours, rendez-vous à l’urgence d’un de nos 2 centres désignés pour les victimes d’agression sexuelle, que vous ayez des blessures physiques, apparentes ou non.  


Selon votre situation, des examens et des prélèvements pourraient être posés. En préparation à votre visite, voici quelques renseignements utiles : 

  • Apportez votre carte d’assurance-maladie ou tout autre document d’assurance-maladie; 
  • Évitez de vous laver; 
  • Évitez d’aller à la toilette; 
  • Évitez de manger et de boire;  
  • Évitez de prendre des médicaments psychotropes, sauf si vous en prenez régulièrement sur ordonnance;  
  • Évitez de laver les vêtements que vous portiez lors de l’agression et apportez-les; 
  • À votre arrivée au centre désigné, mentionnez que vous avez été victime d’agression sexuelle. 

Vous serez quand même reçu(e) si vous n’avez pas suivi toutes ces indications.  

Si l’agression est survenue il y a plus de 5 jours, rendez-vous à la clinique de planification des naissances :  

D’autres prélèvements et examens pourraient être posés selon votre situation.  

Sachez que vous n’êtes pas seul(e) dans vos démarches : nos équipes sont présentes pour vous et vos proches afin de vous aider à composer avec vos réactions et les conséquences de l’agression sexuelle.   

Je suis un proche ou un témoin de violence sexuelle

Le rôle des proches 

Dévoiler ou dénoncer la violence sexuelle requiert une dose de courage des victimes. Elles devront faire le récit de quelque chose d’intime et, en le racontant, revivre, en quelque sorte, cet événement traumatisant. 

Si l’on vous choisit comme confident(e) pour écouter ou accompagner, voici quelques conseils : 

  • Écoutez ce qu’elle a à vous dire;  
  • Aidez-la à exprimer ce qu’elle ressent;  
  • Croyez ce qu’elle vous dit et évitez de la juger; 
  • Évitez de minimiser ou d’amplifier les faits : contrôlez vos réactions; 
  • Valorisez la personne, soulignez sa force et son courage d’en parler; 
  • Montrez-vous disponible pour discuter ou l’accompagner dans ses démarches; 
  • Aidez-la à se déculpabiliser : expliquez-lui que ce n’est pas sa faute. 

Si vous êtes témoin 

  • Agissez avec prudence et empathie en plaçant toujours la sécurité et le bien-être de la victime au premier plan. 
  • Appelez le 911 si vous percevez un danger immédiat pour la victime ou pour vous. 
  • Soyez à l’écoute et offrez votre soutien 
    • Si la victime est en état de parler, écoutez-la sans juger et rassurez-la que ce qui lui est arrivé n’est pas de sa faute.  Offrez-lui votre soutien émotionnel et soyez présent et à l’écoute de ses besoins. 
  • Encouragez la victime à obtenir un soutien professionnel 
    • Recommandez à la victime de contacter des services d’assistance téléphonique comme Info-Social (811, option 2), SOS Violence sexuelle ou un organisme de la communauté spécialisé en violence sexuelle. Ils pourront lui offrir un soutien et lui proposer des ressources adaptées à sa situation. 
  • Signalez les abus aux autorités compétentes  
    • Rappelez-vous que votre intervention peut être cruciale pour aider la victime et prévenir d’autres abus sexuels.   
    • Dans le cas d’un enfant, communiquez avec la Direction de la protection de la jeunesse. Vizitez la page Signalement à la Directin de la protection de la jeunesse (DPF) ou appelez au 1 800 463-1029. 

Je suis une personne auteure de violence sexuelle

Vous êtes auteur(e)s d'agression sexuelle :

Prendre conscience qu’on a agressé quelqu’un peut être une révélation brutale. En consultant cette page, vous avez peut-être réalisé l’ampleur d’un ou de plusieurs gestes posés.  Si c’est le cas, n’hésitez pas à vous informer sur la violence sexuelle et à demander de l’aide. 

Partager