Alerte de chaleur extrême
Quoi faire pour se protéger >

Tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic : la force d'une communauté, malgré des enjeux de taille

mercredi 28 janvier 2015 | Santé publique

Dans le cadre de sa récente Enquête de santé populationnelle estrienne (ESPE), plus de 800 personnes de la municipalité régionale de comté (MRC) du Granit ont été interrogées.



Les questions posées par la Direction de santé publique (DSP) de l’Estrie portaient, entre autres, sur la tragédie ferroviaire de 2013, de même que sur les habitudes de vie, l’état de santé mentale, et d’autres aspects de nature sociale qui influencent la santé.

Faits saillants

  • 64 % ont subi des pertes humaines (avoir craint pour sa vie ou celle d’un proche, avoir perdu un proche, avoir subi des blessures)
  • 23 % ont subi des pertes matérielles (avoir été relocalisé, avoir perdu son emploi, avoir subi des dommages à son domicile)
  • 54 % disent avoir une perception négative (percevoir l’évènement comme stressant, pouvant nuire plus tard, ayant empêché de faire quelque chose d’important ou ayant fait perdre quelque chose d’important)
  • 17 % ont vécu une exposition intense (c’est-à-dire : avoir été exposé à chacun des trois éléments précédents).

Les grandes forces de la communauté

Fort sentiment d’appartenance à la communauté Satisfaction globale de la vie de quartier Niveau de résilience élevé Nombreux bénévoles et travailleurs en soutien Accès privilégié à des ressources (médicales et psychosociales)

Constat clair

Qu’on le regarde sous l’angle des pertes humaines, matérielles ou de la perception négative, la population de la MRC du Granit (en particulier de Lac-Mégantic) dit avoir souffert et souffre encore. La réalisation d’autres études permettrait cependant d’obtenir de plus amples informations sur les conséquences de ce type de catastrophe sur la santé des individus et des intervenants de manière à accroître la qualité de vie et le bien-être des victimes.

La tragédie en chiffre

  • 47 personnes décédées, 40 victimes identifiées
  • 27 orphelins d’un ou des deux parents
  • 621 personnes (dont 193 enfants) accueillies au centre de services aux sinistrés
  • 2 000 personnes évacuées
  • 169 personnes sans domicile (142 relogées de façon permanente, 27 temporaire)
  • 150 intervenants psychosociaux mobilisés pour répondre aux besoins de la population
  • 57 000 m2 du centre-ville complètement incendiés
  • 44 bâtiments détruits (5 résidences, 60 appartements et 35 commerces)
  • 5 560 000 litres de pétrole brut déversés dans l’environnement
  • 740 000 litres de pétrole récupérés des wagons accidentés
  • 558 000 tonnes métriques de sols contaminés à traiter
  • 107 services de protection contre les incendies déployés pour combattre le brasier, rechercher les victimes et nettoyer le site


<< Retour à la liste des nouvelles
Partager