Alerte de chaleur extrême
Quoi faire pour se protéger >

Chaleur extrême

Se protéger pendant les vagues de chaleur

La chaleur extrême peut entraîner des effets sur la santé, notamment de la déshydratation, de la grande fatigue, des maux de tête, des nausées, des étourdissements, etc.

Pour éviter les effets nocifs de la chaleur, il est recommandé de :

  1. BIEN S’HYDRATER : Boire de l’eau régulièrement ou selon les quantités indiquées par un professionnel de la santé.
  2. RESTER AU FRAIS : Passer quelques heures par jour dans un endroit frais ou climatisé et porter attention à la température intérieure.
  3. RÉDUIRE LES EFFORTS : Tout au long d'un épisode chaud, surtout à partir de 10 h et jusqu’en soirée, éviter les activités physiques intenses à l’extérieur.

Personnes plus à risque

Les personnes suivantes ont plus de risques de présenter des complications si elles sont exposées à la chaleur :

  • les bébés et les enfants de moins de 5 ans;
  • les personnes âgées;
  • les personnes en perte d’autonomie ou qui vivent seules;
    • personnes à mobilité réduite,
    • personnes qui ont des contacts limités avec leur famille ou leurs amis;
  • les personnes qui souffrent de maladies chroniques ou de problèmes graves de santé mentale;
  • les personnes qui ont des problèmes de consommation d’alcool ou de drogues; 
  • les personnes qui exercent un métier exigeant physiquement ou qui travaillent au soleil ou à l’extérieur, comme les travailleurs de la construction ou les travailleurs agricoles;
  • les personnes qui travaillent dans des milieux où les procédés de travail dégagent de la chaleur, comme les fonderies ou les boulangeries;
  • les personnes qui font de l’exercice intense à l’extérieur par temps chaud, ou à l’intérieur dans des lieux non climatisés ou mal ventilés;
  • les personnes qui n’ont pas accès à des endroits frais ou climatisés;
  • les personnes qui prennent certains médicaments sous ordonnance susceptibles d’aggraver les effets de la chaleur;
  • les personnes en mauvaise condition physique ou en surpoids;
  • les personnes qui sont malades et qui font de la fièvre;
  • les femmes enceintes et leur fœtus.

Zones à risque - Îlots de chaleur

Certaines caractéristiques de l’environnement augmentent les risques pour la santé liés à la chaleur. Par exemple, un secteur urbain, avec une présence importante de surfaces asphaltées, certains types d’immeubles, et peu de végétation est un lieu propice à l’effet « îlot de chaleur ». Dans ces zones, on observe parfois une augmentation de température jusqu’à 12 degrés Celsius par rapport à d’autres zones sur le même territoire. En Estrie, on note une concentration importante d’îlots de chaleur dans différentes villes du territoire.

Si vous résidez dans un îlot de chaleur, vous êtes plus à risque de souffrir de troubles liés à la chaleur.

Localiser les îlots de chaleur en Estrie et les secteurs de vulnérabilité qui sont répertoriés selon deux sources :

Recommandations particulières - Intérieur du domicile

De nouvelles évidences montrent que des températures intérieures soutenues de 31 °C et plus sont dangereuses pour les personnes âgées ainsi que celles qui ont des maladies chroniques ou des troubles de santé mentale importants.
 
Quoi faire pour réduire la température intérieure? 

En préparation à une vague de chaleur :  

  • Installer si possible un climatiseur de fenêtre dans au moins une des pièces.
  • Installer des rideaux thermiques, des volets roulants ou des films solaires pour bloquer la chaleur et le soleil. 

 
Lors d'une vague de chaleur : 

  • Fermer les rideaux et les stores entre 10 h et 20 h pour bloquer le soleil. 
  • Garder les fenêtres fermées entre 10 h et 20 h pour emprisonner l'air frais à l'intérieur. 
  • Ouvrir les fenêtres à 20 h pour permettre à l'air frais d'entrer et utiliser des ventilateurs pour faire circuler l'air à l’intérieur. 

 
Le ventilateur est-il efficace pour se rafraichir? 

Lorsque les températures intérieures sont très élevées, les ventilateurs sont peu efficaces pour réduire la température corporelle ou pour prévenir les problèmes de santé liés à la chaleur chez les personnes âgées. On recommande donc de ne pas se fier sur les ventilateurs comme méthode de refroidissement principale lors de températures intérieures soutenues de 31°C ou plus. 
 
Quoi faire s'il fait trop chaud chez moi? 

  • Utiliser un thermomètre numérique et identifier les pièces les plus fraîches (< 31°C) du domicile. 
  • Si aucune pièce du domicile n'est assez fraîche, identifier un endroit où aller (ex.: chez un proche) pendant la vague de chaleur, en particulier si vous êtes âgés de plus de 65 ans ou que vous souffrez de maladies chroniques ou de trouble de santé mentale important. 

Recommandations particulières – Mauvaise qualité de l’air liée aux fumées des feux de forêt

Des températures élevées et de longues périodes sans précipitation augmentent le risque de feux de forêt, et ce, partout au Québec. En période estivale, il est possible qu’un épisode de mauvaise qualité de l’air lié à des feux de forêts actifs dans d’autres régions surviennent en même temps qu’un épisode de chaleur extrême.   

La chaleur est généralement plus dommageable pour la santé que la mauvaise qualité de l’air. Lorsqu’il fait chaud, il est recommandé :

  • d’utiliser le climatiseur pour maintenir la température intérieure à un niveau confortable
  • d’ouvrir les fenêtres le soir et la nuit afin de rafraîchir le logement, en l’absence de climatiseur
  • d’appliquer des mesures pour réduire la surchauffe d’un logement, par exemple éviter l’utilisation du four de cuisson et tamiser les lumières incandescentes.

 
Ces conseils vous permettront de maintenir des températures tolérables (< 31 °C), et ce, malgré le contexte de mauvaise qualité de l’air.
S’il fait encore trop chaud après avoir suivi ces conseils, identifiez un endroit où aller, même s’il y a de la fumée.

Vous êtes un acteur municipal ou communautaire?

Consulter la boîte à outils d’intervention

Partager